Le curcuma (Curcuma longa)

Curcuma

Sous quelles formes trouve-t-on le curcuma ?

  • LogoAmpoules
    Ampoules
  • Logo Comprimés
    Comprimés
  • Logo Gel
    Gel
  • Logo Gélules
    Gélules
  • Logo Poudre
    Poudre
  • Logo Solution buvable
    Solution buvable

Pour quelle utilisation ?

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante originaire du sud de l’Asie traditionnellement utilisée pour la préparation du curry.
En phytothérapie, le curcuma est essentiellement employé pour favoriser la production et la sécrétion de bile en cas de troubles digestifs.
La curcumine que contient son rhizome (tige souterraine) fait l’objet de multiples études et ses propriétés anti-oxydantes continuent d’éveiller la curiosité de nombreux chercheurs, tant dans la prise en charge des symptômes des maladies inflammatoires que dans la prévention ou le traitement de certains cancers.

Bienfaits et efficacité du curcuma

Indications

Utilisation(s) reconnues(s)
  • Traitement des troubles digestifs : sensation de plénitude, flatulence, digestion lente.
  • Traitement des troubles digestifs attribués à une origine hépatique (effets cholagogues et cholérétiques).
Utilisation(s) traditionnelle(s)
  • Traitement des symptômes liés à l’arthrose.
  • Traitement des symptômes de l’ulcère gastroduodénal.
Effet(s) envisagé(s) mais incertain(s)
  • Traitement des symptômes du “côlon irritable”.
  • Prise en charge de l’hypercholestérolémie.
Usage(s) non-recommandé(s)
  • Prévention et traitement des cancers.
  • Traitement de l’asthme et de la toux.
  • Traitement de l’épilepsie.
  • Stimulation de la montée de lait.
  • Calculs urinaires.
Autre(s) utilisation(s)
  • Épices.
  • Colorant alimentaire (E100).

Les nombreuses recherches sur le Curcuma ont permis de mettre en avant des utilisations diverses et variées soutenues par des preuves plus ou moins solides.

Les différentes autorités de santé s’accordent à reconnaître l’usage du curcuma dans la prise en charge des troubles digestifs d’origine hépatique.
L’agence européenne du médicament précise que cette utilisation s’appuie sur la base de l’ancienneté tandis que l’organisation mondiale de la santé estime qu’elle est justifiée par des données cliniques.

D’autres études ont tenté de mettre en avant les bienfaits du curcuma dans la prise en charge des symptômes de l’arthrose, de l’intestin irritable, ou de l’ulcère gastroduodénal. Elles ont rapporté des résultats intéressants mais leur qualité peine à convaincre la communauté scientifique (essais cliniques sans groupe placebo ou amélioration non significative). D’autres essais devront venir confirmer ces bénéfices potentiels.

Même si elle paraissent nombreuses, les données concernant l’utilisation du curcuma dans la prévention ou le traitement du cancer peuvent difficilement permettre de tirer des conclusions quant à l’ampleur de son efficacité.
La recherche reste très active à ce sujet et devra confirmer ou non les effets attendus.

Les propriétés du curcuma

Le rhizome de curcuma est riche en curcuminoïdes dont la curcumine est le composant le plus présent. C’est elle qui donne sa couleur jaune à la poudre de curcuma que nous utilisons.

In-vitro, la curcumine semble montrer des propriétés antioxydantes et des effets hépatoprotecteurs. Chez le rat, un extrait de curcuma protège la muqueuse gastrique.

Une activité anti-inflammatoire est mise en avant chez l’animal et une étude clinique relève une amélioration des symptômes liés à l’arthrose après quelques semaines de traitement.

Les effets du curcuma sur la production et l'excrétion de la bile (effets cholérétiques et cholagogues) ont été montré chez l’animal après l’injection d’un extrait de curcuma. Ils n’ont pas été transposés à l’homme à des modes d’administration et des posologies usuelles.

Enfin, la curcumine possèderait un effet antitumoral observé lors d’expériences réalisées in-vitro. Là encore, il est pour le moment impossible de conclure quant à l’ampleur d’une action anticancéreuse préventive ou curative.

Comment utiliser ou consommer le curcuma ?

Posologie

Le curcuma s’achète et se consomme sous forme de poudre et d’extrait sec de rhizome conditionnés en sachets, en gélules ou en comprimés.
Il est aussi possible de consommer des formes liquides telles que les teintures ou les plus traditionnelles tisanes.

Les posologies documentées concernent la prise en charge des troubles digestifs (plénitude, flatulence, digestion lente) et l’augmentation du flux biliaire.

poudre Poudre de rhizome 1,5 à 3,0 g par jour par voie orale.
 gelules Extrait sec 13-25:1 80 à 160 mg par jour, divisés en 2 à 5 prises, par voie orale.
 gelules Extrait sec 5,5-6,5:1 (cas fréquent) 100 à 200 mg 2 fois par jour, par voie orale.
 infusion Infusion 0,5 à 1 g 3 fois par jour, par voie orale.
 gouttes Teinture 1:5 10 ml 1 fois par jour, par voie orale.

Effets secondaires

Aucun effet indésirable sévère ne semble être rapporté. De légers symptômes de bouche sèche, de flatulence et de brûlure d’estomac ont cependant été relevés après la consommation de curcuma.

Contre-indications

D’après les autorités européennes, le curcuma est contre indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires (présence d’un calcul), de maladie du foie ou de toute autre maladie touchant la vésicule ou les voies biliaires.
Comme toujours, les personnes présentant des allergies au curcuma ne devront pas en consommer.

Interactions entre le Curcuma et les médicaments ou autres substances

Des interactions ont été rapportées chez l’animal entre le curcuma et les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, les antiagrégants plaquettaires et les hypolipémiants. Toujours chez l’animal, la curcumine interragirait avec la warfarine (Coumadine) et le clopidogrel (Plavix) sans qu’aucune conclusion sur de potentiels effets cliniques ne puisse être tirée.
Il est aussi suggéré que la curcumine pourrait diminuer les effets des immunosuppresseurs.
Enfin, la pipérine extraite du poivre pourrait augmenter la biodisponibilité de la curcumine. De nombreux fabricants proposent déjà ce type d’association.

Grossesse et allaitement

Comme souvent, les données concernant la sécurité d’emploi chez les femmes enceintes ou allaitantes ne sont pas suffisantes pour recommander l’utilisation de compléments alimentaires contenant du curcuma durant ces périodes.

Enfant

L’absence de données concernant les enfants et les adolescents ne permet pas de recommander la prise de curcuma chez les personnes de moins de 18 ans.

Le curcuma en pharmacie et parapharmacie

Le curcuma est vendu en pharmacie et parapharmacie le plus souvent sous forme d’extrait sec associé ou non à un extrait de poivre (source de pipérine).

Il est généralement conditionné en gélule, en comprimé ou en poudre. Certains fabricants proposent du curcuma Bio.

Nous avons analysé des produits contenant du curcuma :

Curcuma : l'avis de souslaboite.com

L’utilisation du curcuma nous paraît donc être intéressante dans la prise en charge des troubles digestifs d’origine hépatique. Cette indication est la seule réellement reconnue mais l’utilisation du curcuma dans les compléments alimentaires semble plutôt se rapporter à ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes (Confort articulaire, cholestérol, jambes lourdes). Pour finir, notons qu’il est aujourd’hui impossible de conclure quant aux éventuels bénéfices du curcuma dans la prévention ou le traitement du cancer.

Références

    1. Community herbal monograph on curcuma longa L., rhizoma - Commitee on herbal medicinal products (HMPC) - European Medicines Agency.
    2. Assessment report on curcuma longa L., rhizoma - Commitee on herbal medicinal products (HMPC) - European Medicines Agency.
    3. WHO Monographs : Rhizoma Curcumaz Longae.
Flavien, préparateur en pharmacie

Par le mercredi, 31 janvier 2018

Mis à jour le mardi, 20 mars 2018