Articulations

Les plantes contre l’arthrose : quelles sont-elles et comment les choisir ?

Par

feuille d'orite

Le déremboursement des médicaments contre l’arthrose, leur manque d’efficacité ainsi que la mise en avant des effets indésirables des traitements anti-inflammatoires sont autant de raisons qui vous poussent peut-être à vous orienter vers la phytothérapie pour améliorer le confort de vos articulations.

Pourquoi pas ! La phytothérapie n’a pas montré d’effets supérieurs à ceux des médicaments évalués mais elle reste tout de même une alternative que beaucoup d’entre nous souhaitent envisager, à condition par contre d’en connaître les limites.
Nous avons fait le point sur les solutions naturelles existantes (mode d’action, preuves scientifiques), leurs effets secondaires et leur prix.

Voir la liste des compléments alimentaires 

Quelles sont les plantes utilisées pour soulager l’arthrose ?

L’harpagophytum comme traitement pour l’arthrose

Fleur d'harpagophytumL’harpagophytum, ou harpagophyton (harpagophytum procumbens) est une plante originaire du sud de l’Afrique. Elle est très utilisée en phytothérapie, notamment pour les iridoïdes que contiennent ses racines secondaires.

Plusieurs hypothèses ont été émises quant à son mode d’action. In-vitro, ces molécules seraient globalement capables de diminuer la réaction inflammatoire des cellules du cartilage (chondrocytes).

Sur l’homme, l'harpagophytum est l’une des plantes les plus étudiées comme traitement de l’arthrose de la hanche et du genou. Malheureusement, les différences entre les extraits ou préparations de plantes administrés ainsi que la qualité de certaines études cliniques empêchent de tirer des conclusions claires quant à son efficacité.

L'harpagophytum est très utilisé dans les compléments alimentaires pour les articulations. Notre comparatif compte 7 produits contenant des extraits dont certains sont titrés en harpagosides ou en iridoïdes totaux.

Le curcuma comme traitement pour l’arthrose

Racine de curcumaLe curcuma (Curcuma longa) est une plante originaire du sud de l’Asie. En phytothérapie, elle est utilisée pour les curcuminoïdes, et notamment la curcumine, que son rhizome (racine) contient.

La curcumine a montré des effets anti-inflammatoires, que ce soit in-vitro ou in-vivo (chez l’animal). Ceux-ci restent toutefois difficilement transposables à l’homme compte tenu de la mauvaise biodisponibilité des extraits de curcuma.

Des études cliniques ont tenté de montrer l’efficacité du curcuma pour la prise en charge des symptômes liés à l’arthrose. Si certaines lui accordent des aptitudes pour améliorer la souplesse et diminuer les douleurs articulaires, des travaux supplémentaires et de meilleure qualité sont nécessaires pour conclure définitivement sur l’efficacité du curcuma.
La commission Européenne refuse d'ailleurs toute allégation liant la présence de curcumine à de quelconques bienfaits sur les articulations.

Le curcuma est utilisé dans 7 compléments alimentaires de notre comparatif dont certains mettent en avant la présence d’extraits dits “optimisés” pour lesquels l’absorption serait meilleure.

L’ortie comme traitement pour l’arthrose

Feuilles d'ortieLa grande ortie (urtica dioica) ou l’ortie brûlante (urtica urens) sont des plantes bien connues et très présentes dans l’ouest de l’Europe. Souvent considérées comme des mauvaises herbes, leurs feuilles et leurs racines sont pourtant utilisées en phytothérapie.

Ce sont les feuilles d'ortie qui sont utilisées contre l’arthrose. Elles contiennent entre autres des flavonoïdes et des silicates (dont du dioxyde de silicium). In vitro et in-vivo (animal), la feuille d’ortie a montré des propriété anti-inflammatoires.

Des études cliniques ont mis en avant une certaine efficacité des feuilles d’ortie contre les douleurs articulaires. Leur qualité est cependant pointée du doigt et des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ou non l’efficacité de l’ortie contre l’arthrose.

Nous retrouvons de l’ortie dans 7 produits de notre comparatif des compléments alimentaires contre l’arthrose. Ils sont présents sous forme de comprimés ou de solutions buvables.

Le cassis comme traitement pour l’arthrose

Feuille de cassisLe cassissier (ribes nigrum) est un arbrisseau cultivé pour ses baies appelées cassis. En phytothérapie, ce sont les fruits et les feuilles du cassissier qui sont utilisés.

La feuille de cassis est composée de flavonoïdes dont les propriétés anti-inflammatoires sont utilisées pour soulager l’arthrose.

Malheureusement, la feuille de cassis n’a pas fait l’objet d’études cliniques (sur l’Homme). Le comité européen évaluant les médicaments à base de plantes (HMPC) reconnaît tout de même l’utilisation des feuilles de cassis pour la prise en charge des douleurs articulaires mineures sur la base de l’ancienneté de son usage.

Notre comparatif des compléments alimentaires pour les articulations ne compte que 2 produits à base de cassis (Arkofluides articulations Bio et Chondrostéo+).

Le saule comme traitement pour l’arthrose

Ecorce de sauleLe saule (salix purpurea) est un arbre présent en Europe. Son écorce est utilisée en phytothérapie pour les dérivés salicylés qu’elle contient.

La salicine (salicoside) est le composé salicylé le plus présent dans l’écorce de saule. Elle est transformée par l’organisme en acide salicylique qui possède des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques (contre la douleur).

Sur l’Homme, l’écorce de saule s’est montrée efficace pour traiter les douleurs du bas du dos mais ses effets sur l’arthrose ne sont de leur côté pas clairement démontrés.
Le HMPC reconnaît tout de même l'écorce de saule comme un traitement traditionnel des douleurs articulaires mineures.

Deux produits seulement de notre comparatif contiennent de l’écorce de saule : Nutralgic 100 (Santé verte) et Arkofluides articulations Bio (Arkopharma).

La reine des prés comme traitement pour l’arthrose

Fleurs de reine des présLa reine des prés (filipendula ulmaria) est une plante herbacée d’Europe. Ce sont ses sommités fleuries qui sont utilisées en phytothérapie.

Tout comme l’écorce de saule, les sommités fleuries de reine des prés contiennent entre autres des dérivés salicylés d’où les propriétés anti-inflammatoires et antalgiques qui leur sont généralement attribuées.

Nous n’avons trouvé aucune étude clinique justifiant l’efficacité de la reine des prés dans la prise en charge de l’arthrose.
Le HMPC reconnaît tout de même, sur la base de l'ancienneté, la prise de reine des prés comme un traitement traditionnel des douleurs articulaires mineures.

Seuls 2 compléments alimentaires (Phytalgic Chondro+ et Chondrostéo) de notre comparatif contiennent un extrait de reine des prés.

Les autres plantes pour soulager l'arthrose

Nous venons de lister les principales plantes utilisées contre l'arthrose mais les rayons “phytothérapie” de nos pharmacies et leurs nombreux compléments alimentaires renferment parfois d’autres espèces.

Certaines n’ont pas vraiment été étudiées comme traitement de l’arthrose et sont généralement associées à des plantes plus connues et plus étudiées.
C’est le cas de la Renouée du Japon, utilisée pour sa concentration en resvératrol (antioxydant), et de la grande camomille, dont on attend une action anti-inflammatoire.

D’autres plantes, comme le Boswellia, apparaissent dans de plus en plus de produits, et proposent des effets intéressants qui devront être soutenus par des preuves scientifiques plus solides.

Quels sont les contre-indications et les effets indésirables ?

Bien qu’elle utilise les actifs naturellement présents dans les plantes, la phytothérapie n’est cependant pas sans danger. Des précautions d’emploi sont à prendre pour des populations spécifiques.

Les contre-indications

  • L’harpagophytum est contre-indiqué en cas d’ulcères gastrique ou duodénal.
  • Le curcuma est contre-indiqué en cas d’obstruction des canaux biliaires, de cholangite, de calculs biliaires ou autres maladies de la vésicule biliaire et de maladie du foie.
  • Les prises d’ortie et de cassis sont contre-indiquées si un régime avec peu d’apports hydriques est mis en place (certaines maladies cardiaques ou rénales).
  • L’écorce de saule est contre-indiquée en cas d’allergie aux dérivés salicylés ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, ainsi qu’en cas d’ulcère gastroduodénal et à partir du 3ème trimestre de grossesse.
  • La reine des prés est contre-indiquée en cas d’allergie aux dérivés salicylés.
  • Tous sont contre-indiqués en cas d’allergie aux substances actives.

Les effets indésirables

La fréquence et l’intensité des effets indésirables de ces plantes ne sont généralement pas connus compte tenu du manque d’études cliniques.

Toutefois, ont été rapportés :

  • Des troubles gastro-intestinaux, des migraines, des vertiges et des réactions allergiques après la prise d’harpagophytum.
  • De légers symptômes de bouche sèche, des flatulences, des irritations gastriques, après la prise de curcuma.
  • De légers troubles gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhées) et des réactions cutanées après la prise d’ortie.
  • Des réactions allergiques (éruptions cutanées, prurit, urticaire, asthme) et des symptômes gastro-intestinaux (nausées, douleurs abdominales, mauvaise digestion, brûlures d’estomac), après la prise d’écorce de saule.

Il n’y a pas d’effet indésirable de documenté concernant le cassis et la reine des prés.

Il est important de signaler à son médecin ou à son pharmacien tout effet indésirable grave ou non connu.

Interactions médicamenteuses

Les compléments alimentaires et les autres produits à base d’écorce de saule ou de reine des prés ne doivent pas être pris sans l’avis d’un médecin si un traitement par anti-inflammatoires, par dérivés salicylés ou par anticoagulants est mis en place.
Les produits à base de cassis doivent être évités en cas de prise d’un médicament diurétique.

Les précautions d’emploi

Compte tenu des limites de la phytothérapie et des traitements dits naturels, il conviendra de consulter un médecin en cas de douleurs articulaires accompagnées de gonflement, de rougeurs ou de fièvre, ou si les symptômes persistent.

Compte tenu du manque de données concernant la sécurité de ces plantes aux dosages retrouvés dans les compléments alimentaires du marché, les femmes enceintes ou allaitantes ne devraient pas consommer ce type de produits.

Quels compléments alimentaires choisir ?

Avant d’envisager la prise de compléments alimentaires à base de plantes, il est important d’avoir mis en place les mesures hygiéno-diététiques nécessaires à la prise en charge de l’arthrose (éviter le surpoids, pratiquer une activité sportive).

Les compléments alimentaires pour les articulations ne sont pas des produits miraculeux et leur efficacité est sans cesse et logiquement remise en question faute de preuves scientifiques solides.
Ils ont cependant à leur avantage de présenter moins d’effets indésirables que les antalgiques et autres anti-inflammatoires qui restent cependant les traitements de référence en cas de douleurs articulaires.
A ce jour, seuls la kinésithérapie et l’activité physique régulière et adaptée peuvent permettre de freiner l’apparition et l’aggravation de l’arthrose.

Les compléments alimentaires contenant de l’harpagophytum

Nous référençons 7 produits contenant de l’harpagophytum dans notre comparatif.
Parmi eux, Arkofluides articulations Bio est celui qui semble en contenir le plus.

Où trouver Arkofluides Articulations BIO ?

Les compléments alimentaires contenant du curcuma

Nous référençons 7 produits contenant du curcuma dans notre comparatif.
Parmi eux, Flexofytol (Tilman) propose un extrait de curcuma dont l’efficacité est documentée dans des études cliniques (voir notre avis).

Les compléments alimentaires contenant de l’ortie

Notre comparatif contient 7 compléments alimentaires à base d’ortie. Même si elle est souvent remise en question, Phytalgic est le seul à s’appuyer sur une étude clinique. Certains produits comme Dexsil Articulations Forte ou Siléo utilisent l’ortie comme source de silicium organique.

Les compléments alimentaires contenant de feuilles de cassis

Deux produits de notre comparatif sont formulés à base de feuilles de cassis :

Les compléments alimentaires contenant de l’écorce de saule

Deux produits de notre comparatif sont formulés à base d’écorce de saule. Parmi eux, Nutralgic 1000 (Santé Verte) est titré en Salicine.

Les compléments alimentaires contenant de la reine des prés

Deux produits de notre comparatif sont formulés à base de reine des prés.

  • Chondrostéo (Laboratoire des granions)
  • Phytalgic Chondro+ (Nutreov)

Quel est le prix des traitements naturels contre l’arthrose ?

Le prix reste bien évidemment l’un des principaux soucis lorsque l’on choisit un traitement de fond.

Le coût des compléments alimentaires contre l’arthrose peut varier du simple au triple.
Dans notre dernière étude de prix datant du 08 janvier 2019, nous avons relevé des tarifs allant de 10,34 €* à 28,54 €* par boite.
La différence est encore plus flagrante lorsque l’on regarde le coût quotidien des traitements qui varie de 0,34 €* à 1,27 €*.

Difficile donc de trouver le bon compromis entre efficacité probable, sécurité et prix.

Notre comparatif des compléments alimentaires pour les articulations et notre comparateur de prix vous aide à choisir le produit le mieux adapté à vos besoins et vos moyens.

* Prix relevés le 08 janvier 2019 sur un échantillon de 19 produits dans 15 pharmacies et parapharmacies en ligne. Coût journalier pour la posologie indiquée.

Flavien, préparateur en pharmacie

Par Flavien, préparateur en pharmacie le vendredi, 10 mai 2019

Mis à jour le vendredi, 10 mai 2019

Références

01 - Assessment report on Harpagophytum procumbens DC. and/or Harpagophytum zeyheri Decne., radix. 12 July 2016 EMA/HMPC/627058/2015 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)
02 - Assessment report on curcuma longa L. rhizoma. London, 12 November 2009 Doc. Ref.: EMEA/HMPC/456848/2008 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)
03 - Assessment report on Urtica dioica L., Urtica urens L., folium. 14 January 2010 EMA/HMPC/508013/2007 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)
04 - Assessment report on Ribes nigrum L., folium. 6 May 2010 EMA/HMPC/142989/2009 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC).
05 - Assessment report on Salix [various species including S. purpurea L., S. daphnoides Vill., S. fragilis L.], cortex. 31 January 2017 EMA/HMPC/80628/2016 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)
06 - Assessment report on Filipendula ulmaria (L.) Maxim., herba and Filipendula ulmaria (L.) Maxim., flos. 12 July 2011 EMA/HMPC/434892/2010 Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)
07 - 2018 update of the EULAR recommendations for the management of hand osteoarthritis. Kloppenburg M, et al. Ann Rheum Dis 2019;78:16–24. doi:10.1136/annrheumdis-2018-213826
08 - EU Register of nutrition and health claims made on foods, EFSA